BARCELONE

Hola! / Bon dia! / Hello! / Bonjour!

barcelona
Un mois et demi que je suis arrivée déjà,… Ça passe beaucoup trop vite ! Après un atterrissage sous le soleil avec vue sur les monuments de Barcelone, il a fallu vite s’installer pour commencer le semestre. Ensuite se sont enchaînés les soirées tapas, les sorties en boîte, les journées à la plage,… Il fait encore un peu frais pour se baigner, mais ça ne saurait tarder !

IVP 55 expatriée à l’ESTECCPB pour le semestre 4, voici mon expérience et mes petits conseils pour que tout se passe au mieux.

Quelles conditions pour partir ?

Tu peux déjà aller voir sur le site de l’école (en fouillant bien oui ça y est) les différents partenariats et les différentes possibilités. Réfléchis à ta destination, au moment où tu préfères partir (S4, S5, stage) et ce que tu veux faire : un stage, un semestre, un double diplôme ?

Tu peux partir à Barcelone au S5 et faire un double diplôme (qui rallonge tes études) ou juste pour le semestre 4 (comme moi)(du coup je vais te parler de ça, parce que c’est ce que je connais)(donc si ça t’intéresse pas, tu peux ptet t’arrêter de lire là)(ou continue, c’est comme tu veux).

Les critères de sélection sont D’ABORD les notes du premier semestre (S1). Autant te dire tout de suite que si t’as pas 12 de moyenne ça va pas trop être possible. Ensuite connaître la langue du pays est un sacré avantage (mais il y a des gens qui partent sans savoir parler espagnol, oui ça s’est vu.

Mais honnêtement moi je ne le conseillerais pas). La lettre de motivation c’est plus pour la forme et pour présenter tes vœux. T’as pas de limite donc si tu veux vraiment partir n’hésite pas à mettre plein de choix.

Les papiers

Oui c’est le truc le plus horrible du monde à faire mais malheureusement on est obligés de passer par là… Il y a plusieurs types de papiers à faire une fois que l’école a accepté ton départ.

  • Le dossier « officiel » pour l’université d’accueil : Ce sont eux qui t’envoient le dossier à remplir ; c’est le moment de donner des infos sur toi, une lettre de motivation, et le choix des cours que tu veux suivre. C’est ta candidature officielle pour aller étudier là-bas. Normalement c’est une formalité puisque tu as déjà été validé par l’EIVP, il n’y aucune raison pour que ta candidature soit refusée. Ils peuvent par contre te demander de changer par la suite ta liste de cours si certains sont incompatibles entre eux.
  • Le programme Erasmus + : Les contrats se remplissent avec les responsables « Relations Internationales » de l’école. Ensuite la demande de bourse est automatique mais il faudra la confirmer avec un papier de l’université d’accueil à ton arrivée. L’épaisseur du dossier fait peur au début mais c’est en fait assez simple à remplir. Si tu as un problème adresse toi aux relations internationales de l’EIVP.
  • L’inscription à l’université de Barcelone : Après validation de ta candidature, tu dois faire les formalités pour devenir un véritable élève de l’UPC (l’Universitat Politecnica de Barcelona). Attention c’est à toi de le faire tout seul comme un grand ! Tu vas aussi commencer à recevoir quelques mails du bureau chargé de l’international (la oficina de mobilitat internacional), pour te renseigner sur ces papiers, sur ton premier jour, et également te proposer une petite semaine d’insertion avec les autres étudiants internationaux.
  • L’expatriation : L’Espagne fait partie de l’union européenne. Tu n’as donc besoin d’aucun visa pour venir y étudier et ta carte nationale d’identité suffit pour passer les douanes. Ouais c’est cool. La seule chose à faire, étant donné que tu vas rester plus de 3 mois, c’est t’enregistrer en tant que résidant étranger et obtenir un numéro d’identification (NIE) ; les détails te seront donnés à ton arrivée à l’université.

Le transport

  • Aller à Barcelone: Je te conseille l’avion… Depuis Paris avec un bagage en soute tu en auras pour 50-100€.
  • Sur place:
Le métro, le bus, et le tramway

Le réseau de métro est très bien développé, propre, cool. Au besoin il est complété par le bus. barcelonaLe tramway est lui beaucoup plus rare.

La compagnie des transports publics de Barcelone est TMB (http://tmb.cat). Je te conseille de commencer par prendre au distributeur une carte de dix trajets T-10 à 9,95€. Ça revient bien moins cher que le ticket à l’unité qui coûte 2,15€. Elle n’est pas nominative donc tu peux la prêter.

Ensuite T-jove, c’est 105€ et c’est illimité pendant 3 mois pour les -25ans.

Petite remarque sur l’ambiance du métro : c’est beaucoup, BEAUCOUP plus safe qu’à Paris. On croise à minuit/2h du mat les « mêmes gens » qu’en journée, c’est pas flippant, c’est cool.

Les vélos partagés

Sur le modèle des Vélib’, Barcelone a son système de vélos en libre-service à partager : Via Bicing (https://www.bicing.cat/es). Malheureusement l’abonnement se prend pour l’année et est globalement un peu moins intéressant qu’à Paris (Environ 50€). En plus il te faut ton NIE, qui peut prendre du temps à obtenir… Si tu n’as pas l’intention de t’en servir beaucoup ce n’est pas hyper intéressant.

Le logement

 

Respire profondément… Le logement à Barcelone c’est… beaucoup plus simple qu’à Paris ! Pas besoin de te constituer un dossier avec garant ou autre. Ta carte d’identité suffit.

Dans la pratique, quelle est la meilleure méthode ? Voici ce qu’on m’avait conseillé de faire et qui s’est révélé être la bonne solution pour moi :

Commence par réserver une auberge de jeunesse (un hostal) pour les 3 à 5 premiers jours (selon ton degré de confiance) dans le centre de Barcelone. Globalement vise quelque chose autour des Ramblas et de la Plaça Catalunya, tu y seras très bien. Elle va te permettre d’aller visiter des apparts pour trouver ton bonheur sereinement.

Mon auberge : http://kabul.es/.

La vue depuis l’auberge Kabul : Plaça Reial

La vue depuis l’auberge Kabul : Plaça Reial

J’y ai rencontré de tout : le néo-zélandais excentrique, le gentil flamand, le canadien super sympa, les copines allemandes, les sudistes français en week-end,… Ça met tout de suite dans l’ambiance « expérience internationale », mais c’est crevant ! Du coup si tu préfères il y a aussi des chambres de 4 ou 6 personnes, même si bien sûr c’est plus cher.  Plutôt propre et accueillante et le personnel sympa (parlant tous anglais, espagnol, parfois français). L’option la plus économique c’est les dortoirs de 21 personnes (10€ la nuit la semaine et 12€ le weekend) : c’est assez folklo, un mélange de fêtards, de lève-tôts, de ronfleurs, de timides, de bavards,… C’est très sympa !

Je te conseille quand même particulièrement cette auberge parce qu’elle te propose un petit déj  de 8h à 10h et si tu es bien à l’heure à 20h30 tu auras droit à une assiette chaude (généralement des pâtes avec différentes sauces) : c’est inclus dans le prix et tu n’auras pas ce confort partout.

Maintenant que tu as ton auberge, attends.

Et une semaine avant le départ, commence à t’inscrire sur les sites de petites annonces ;

  • http://easypiso.com/
  • http://idealista.com/
  • http://loquo.com/

Bonne nouvelle pour toi, tu vas vite le constater, le logement, c’est moins cher qu’à Paris. Par contre, les studios, ça n’existe pas vraiment. Et tant mieux parce que comme ça tu es sûr de faire plein de rencontres grâce à tes colocs !

Le loyer en colocation varie entre 250€ (pour une petite chambre, lit 1 place, à l’écart du centre-ville) et 500€ (pour une belle chambre, lit double, peut-être même un balcon, très près du centre et des ramblas). Tu as donc largement de quoi trouver ton bonheur !

Petite remarque sur les quartiers de Barcelone : L’hyper centre est composé du barri Gothic et de El Raval. Très animés, il est cependant plutôt déconseillé de s’y balader tout seul tard le soir… Plus safe mais toujours assez vivants, l’Eixample, le Poble Sec, et Gracia : beaucoup d’étudiants y vivent, c’est très bien desservi par le métro. Le quartier Les Corts est plus près de l’université mais aussi plus résidentiel donc un peu moins animé.

Maintenant que tu c’est où chercher, fouille les annonces. Une chambre « exterior » donne sur la rue tandis qu’une « interior » donne sur un patio intérieur : beaucoup plus calme mais bien moins lumineuse.

Regarde bien si le prix affiché comprend toutes les charges et frais divers (« gastos ») et si le propriétaire demande une caution (« fienza ») (non ce n’est pas toujours le cas). Ne te fais pas de souci pour ton dossier, tes papiers d’identité et le premier loyer suffisent (pas de garants etc).

Les colocations sont très répandues en Espagne, tu peux donc facilement trouver des colocs de 40 ans ou plus qui travaillent. Pense au rythme de vie que tu recherches, il vaut peut-être mieux être avec d’autres étudiants, espagnols ou internationaux (avec qui tu parleras surtout anglais). Réfléchis à la taille de la colocation que tu recherches : ça peut aller de deux personnes… à douze ! Forcément ce ne sera pas la même ambiance.

Prends contact avec les annonceurs et commence un planning de visites, en te laissant un peu de temps pour le transport d’un lieu à l’autre. Demande leurs infos (adresses exactes, numéros de téléphone,…) et si par exemple les draps sont fournis.

Les cours

 

Les cours au début… C’est le bordeeeeel ! Il est assez fréquent d’arriver sur place et de s’apercevoir que des matières n’existent plus ou que celles choisies se chevauchent… Perso il m’a bien fallu deux-trois semaines avant de fixer mes matières définitivement. Un conseil, trouve des catalans et demande leur avis sur les cours : elles ne sont pas toutes égales, certaines sont plus faciles, avec des projets et des notes en continu qui devraient t’assurer de valider le semestre.

D’une manière générale les catalans son plus studieux qu’en France, mais il y a beaucoup moins d’heures de cours. Celles-ci s’étalent généralement entre 8h et 18h, avec la pause du « midi » à 14h. Oui ça fait tard… Beaucoup font un petit goûter à la pause de 11h.

barcelona

Laisser un commentaire