Nuit Blanche 2016 – 1er octobre

Ce samedi 1er octobre c’est la nuit blanche à Paris.

 

Ton BDA t’a organisé un parcours avec les meilleures installations éphémères qui animeront notre nuit.

 

Prépare-toi déjà un sac plein de victuailles et de boissons pour tenir la nuit.

 

nuitblanche1

 

Détails des installations:

 

1 HOTEL DE VILLE -STEPHANE TIDET-

“D’immenses morceaux de bois tournent au-dessus d’un lac gelé conçu par Stéphane Thidet. Animés d’un mouvement perpétuel, ces souches composent une sculpture à l’inquiétante étrangeté. La nature ensorcelée mise en scène par l’artiste convoque l’imaginaire des contes, de La Divine Comédie de Dante à Blanche-Neige des frères Grimm.

2 PONT AU CHANGE -THOMAS TEURLAI-

“Plusieurs jets d’eau qui s’écoulent sur des platines suspendues tentent de purifier oreilles et corps. L’intervention de l’eau sur les disques produit un son étrange et dilué relayé par des enceintes. Accompagné par un effet lumineux de stroboscope qui décompose le mouvement de l’eau, l’ensemble forme une sorte d’émetteur dont les sons aqueux semblent porter des messages indéchiffrables. Les lances des pompiers ont pris la place du DJ : leur playlist évolue au hasard du ruissellement de l’eau venue éteindre le feu des platines.”

3 CONCIERGERIE -PIERRE DELAVIE-

“La Conciergerie est sens dessus dessous. La façade de l’ancienne résidence royale a disparu dévoilant son architecture intérieure, elle-même complètement renversée. L’eau de la Seine, déborde des quais et baigne les ogives du bâtiment. Pierre Delavie met en scène un gigantesque trompe-l’œil…”

4 PLACE DAUPHINE -MEL O’CALLAGHAN-

“Placés de chaque côté d’un poteau coiffé d’une poulie, des performeurs tirent inlassablement sur des cordes dans une chorégraphie au mécanisme élémentaire. Si cette activité épuisante évoque les efforts de la poursuite de notre héros, elle est de fait une métaphore de la condition humaine inspirée à Mel O’Callaghan par le Zarathoustra de Friedrich Nietzsche dans lequel le philosophe compare l’Homme à une corde qui ne cesse de « passer au-dessus et en dessous » des épreuves qu’il rencontre, qui se transforme en permanence pour continuer à vivre.”

5 SQUARE DU VERT GALANT -ANISH KAPOOR-

“Sept mètres au-dessous du niveau de la ville, à la pointe du square du Vert-Galant qui vit disparaître les corps des suppliciés  de la Saint Barthélemy, le poète Gherasim Luca et les cendres de Guy Debord, un tourbillon semble s’être formé naturellement. Hypnotisant, ce vortex  sculpté à même la Seine semble vouloir engloutir quiconque s’en approcherait. Anish Kapoor met à l’épreuve notre attirance pour le gouffre comme il le fait régulièrement dans des œuvres qui semblent d’une profondeur infinie.”

6 PONT DES ARTS -OLIVIER BEER-

“Sur le Pont des Arts, des voix étranges appellent les visiteurs. Une captation sonore du fleuve, mixée en directe par Oliver Beer et diffusée en divers points du pont, rend audible une vie sous-marine insoupçonnée où cohabitent lents mouvements de fonds, échos d’embarcations motorisées et clapotis, entre autres sonorités non identifiées. En dialogue avec ces voix liquides, un halo de lumière fluorescente anime la Seine. Par ce dispositif inspiré des lumières LED vertes utilisées par les pêcheurs thaïlandais pour attirer poissons et calamars, l’artiste tente de révéler la vie secrète du fleuve.”

7 TUNNEL DES TUILERIES -ZAD MOULTAKA-

“Revenu d’une expédition dans la grotte Chauvet-Pont d’Arc accompagné des chercheurs de l’IRCAM, le compositeur Zad Moultaka compose une pièce musicale à partir des suggestions ressenties sous terre. Les chanteurs et les visiteurs emmenés en procession par le musicien célèbrent les premières voix de l’histoire, l’art des origines, l’initiation aux mystères les plus anciens. Immergés dans le son qui résonne de toute part, les visiteurs en cortège aperçoivent dans l’obscurité l’ombre de personnages fantomatiques qui se détachent des parois. Ces silhouettes fragiles, créées par les accidents du temps sont les spectres des millénaires passés.”

8 PONT DE LA CONCORDE -EMMANUEL TROUSSE-

“Sous le pont de la Concorde, des hommes et des femmes s’avancent tranquillement vers la mer indifférente avant d’y entrer et d’y disparaître. Tournée en un long plan-séquence sur une plage sénégalaise, le film d’Emmanuel Trousse est l’allégorie des espoirs et des vies englouties de ceux qui cherchaient des vies meilleures. Il s’inspire d’un fait historique qui résonne particulièrement avec l’actualité. Thiaroye-sur-mer, qui sert de cadre au film, est un port de pêche duquel partirent de nombreux migrants en 2000. Parmi eux, des centaines ne rejoignirent jamais les côtes européennes.”

 

9 PONT DES INVALIDES 

“Baptisée OX par l’artiste Romain Tardy et créée à l’initiative de The Absolut Company Creation, cette installation lumineuse occupant tout le pont est l’écrin de plusieurs DJ sets orchestrés par We Love Art. Plus qu’un simple décor, ses murs et écrans composés de LED rendent la musique des performeurs perceptible visuellement. La machine prend en compte les fréquences mais aussi les variations sonores pour créer des animations lumineuses en perpétuelle évolution. Cette intelligence artificielle développée pendant deux ans devient un partenaire de jeu pour les DJ, un alter ego technologique, le prolongement visuel et mouvant des émotions générées par leur musique.”

23h – 02h

 

 

source : https://quefaire.paris.fr/nuitblanche

 

Laisser un commentaire